Maison Des Artistes (MDA)
SIRET 801734310 00015


 Cotation i-CAC
 artistes peintres professionnels


Linkedin (http://www.linkedin.com/in/savoyemichele)
Artactif (https://www.artactif.com/fr/artist/savoye)


        Membre de la Fondation TAYLOR




Membre du Comité du Salon du Dessin et Peinture à l'Eau - ART CAPITAL PARIS

 

A l'heure du tout numérique et des réseaux sociaux, à l'heure où la peinture ne serait plus !...
l'artiste propose  La TOILE ... comme TEMOIGNAGE D'UN CORPS VIVANT ...

Que ce soit par la forme "enlevée" ou dans l'apparaître "figé" d'un instant, Michèle Esther SAVOYE interroge la notion d'impermanence par l'art le plus permanent qui fût ... le dessin et la peinture.
La toile comme MONDE ... mais un monde de passage ... car il n'est pas d'arrivée dans sa quête intérieure, pas d'autre but que cette quête elle-même. " Ce n'est pas cela, dit le Sage, c'est vers cela."

Ainsi, quand son geste devient la trace du passage d'un être, d'une action, d'un évènement ou d'un lieu,
la toile pour elle commence à faire sens.
Le point positionne le mouvement à venir et la ligne le poursuit, parfois, jusqu'à sa disparition hors du champ de celle-ci. Le plan peut faire figure de lieu de certitude, mais souvent, la dématérialisation des épaisseurs du médium transforme la couleur en énergie.

Pour accompagner cette dynamique, l'artiste mêle différents médiums et techniques où la spontanéité du geste, sous-tendue par un équilibre construit, questionne le rapprochement entre l'art et la vie.
La combinaison d'évènements ou de lieux réels et de leur figuration métaphorique devient alors la spécificité de son travail pictural.


POUR UN ART AU SERVICE DE LA PAIX - L'UNITE AVEC LA NATURE

Depuis 2019, dans sa recherche d'une "réalité essentielle" entre les hommes, entre les hommes et la nature, entre l'homme et l'univers, la peinture de SAVOYE s'inscrit dans un contexte bâti sur les ruines d'une société où viennent se reconstruire et jaillir les liens qui s'y voient menacés.

Comment dans le contexte de l'art actuel exercer cette capacité à relier, pour un art au service de la paix ? Lorsque l'homme rompt ses liens avec la nature les liens humains ne se voient-ils pas menacés ?

Bien que totalement différentes des conceptions occidentales, l'esthétique japonaise traditionnelle a été définie par Paul Claudel comme : " le désir de s'intégrer à la nature plutôt que de la dominer ".
C'est de cette interdépendance de tous les phénomènes qui rejoint le concept de vacuité, que SAVOYE tente de faire jaillir le mouvement de la vie elle-même.




   

  FOR ART IN THE SERVICE OF PEACE - UNITY WITH NATURE
 
Since 2019, in her search for an "essential reality" between men, between men and nature, between man and the universe, Michèle Esther SAVOYE's painting is part of a context built on the ruins of a society where the links that are threatened are rebuilt and spring up.  How, in the context of today's art, can we exercise this capacity to connect, for an art at the service of peace? When man breaks his ties with nature, are human ties not threatened ?

Although totally different from Western conceptions, traditional Japanese aesthetics has been defined by Paul Claudel as: "the desire to integrate with nature rather than to dominate it".
It is from this interdependence of all phenomena, which is in line with the concept of emptiness, that the artist tries to bring out the movement of life itself.




 FÜR EINE KUNST IM DIENSTE DES FRIEDENS - EINHEIT MIT DER NATUR
                           
Seit 2019 ist die Malerei von Michèle Esther SAVOYE auf der Suche nach einer "wesentlichen Realität" zwischen den Menschen, zwischen den Menschen und der Natur, zwischen dem Menschen und dem Universum in einem Kontext angesiedelt, der auf den Ruinen einer Gesellschaft errichtet wurde, in der die Verbindungen, die sich dort bedroht sehen, wieder aufgebaut werden und hervorsprudeln.
Wie kann man im Kontext der heutigen Kunst diese Fähigkeit zu verbinden ausüben, für eine Kunst im Dienste des Friedens? Wenn der Mensch seine Verbindungen zur Natur abbricht, sind dann nicht auch die menschlichen Verbindungen bedroht ?


Obwohl sie sich völlig von westlichen Vorstellungen unterscheidet, wurde die traditionelle japanische Ästhetik von Paul Claudel wie folgt definiert: "Der Wunsch, sich in die Natur zu integrieren, anstatt sie zu beherrschen".
Aus dieser Interdependenz aller Phänomene, die sich mit dem Konzept der Leerheit deckt, versucht die Künstlerin, die Bewegung des Lebens selbst hervorzubringen.



              

 
« Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur ».